Centre de désintoxication
 

Centre de Detox Véniez

INTRODUCTION

 

C'est bien connu, une dépendance est une façon de compenser: on remplace une chose manquante par une autre afin de retrouver un certain équilibre. Cette carence, ou cette chose qui manque, peut-être l'amour, l'attention, l'affection ou l'approbation.

 

La thérapie avec L'Approche Véniez se base sur un seul principe fondamental ;  Il y a une raison pour tout; d'identifier la cause, la source des symptômes ou L'insécurité, Les traumatismes, Les chocs émotifs du passé pour les éliminer de façon durable et permanente, régler en quatre rencontres.,

 

CRITERES DE LA DEPENDANCE DE L’ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTE

CIM-10 (1992)

 

Certains symptômes du trouble ont persisté au moins un mois ou sont survenus de façon répétée sur une période prolongée.


Au moins trois des manifestations suivantes sont présentes en même temps au cours de la dernière année :


1. Désir puissant ou compulsif d’utiliser une substance psychoactive ; 


2. Difficultés à contrôler l’utilisation de la substance (début ou interruption de la consommation au niveau de l’utilisation) ;

 

3. Syndrome de sevrage physiologique quand le sujet diminue ou arrête la consommation d’une substance psychoactive, comme en témoignent la survenue d’un syndrome de sevrage caractéristique de la substance, ou l’utilisation de la même substance (ou d’une substance apparentée) pour soulager ou éviter les symptômes de sevrage ; 


4. Mise en évidence d’une tolérance aux effets de la substance psychoactive : le sujet a besoin d’une quantité plus importante de la substance pour obtenir l’effet désiré ; 


5. Abandon progressif d’autres sources de plaisir et d’intérêt au profit de l’utilisation de la substance psychoactive, et augmentation du temps passé à se procurer la substance, la consommer ou récupérer ses effets ; 


6. Poursuite de la consommation de la substance malgré la survenue de conséquences manifestement nocives. 

 

Symptômes

 

Les principaux symptômes qui accompagnent ces périodes sont des sensations d'étouffement , des étourdissements , des sensations d'instabilité , des palpitations cardiaques, des tremblements , de la transpiration , une peur de perdre le contrôle, de devenir fou, ou de mourir, se sent triste ou vide ou observée par les autres (p. ex., pleure ). Perte ou gain de poids significatif en l'absence de régime (p. ex., modification du poids corporel en un mois excédent 5%), ou diminution ou augmentation de l'appétit presque tous les jours. Insomnie ou hypersomnie . Agitation ou ralentissement psychomoteur (constaté par les autres, non limité à un sentiment subjectif de fébrilité ou de ralentissement intérieur). Fatigue ou perte d'énergie .

 

Alcool

L'alcool fait partie de la vie courante et pour une majorité d'hommes et de femmes, sa consommation ne présente aucune difficulté. Ils peuvent facilement s'en abstenir ou en consommer modérément selon les occasions.

L'alcool devient un problème lorsqu'une personne continue d'en consommer et ne peut changer ses comportements, malgré les difficultés qu'entraîne cette consommation, tant sur le plan de la santé physique et psychologique, qu'au niveau de la famille, de l'emploi et des autres domaines de la vie.  

 

Effets et dangers de l'alcool  


L'alcool est absorbé par le tube digestif. En quelques minutes, le sang le transporte dans toutes les parties de l'organisme.
 
 L'alcool est un dépresseur du système nerveux central. Il détend et désinhibe. À court terme et lorsqu'il est consommé à des doses importantes, il provoque un état d'ivresse et peut entraîner des troubles digestifs, des nausées, des vomissements...
 
 Les effets de l'alcool sur l'organisme sont proportionnels à l'alcoolémie, c'est-à-dire au taux d'alcool dans le sang.

 

Les risques sociaux  

 

Diminution de la vigilance, souvent responsable d'accidents de la circulation, d'accidents du travail
 
Pertes de contrôle de soi qui peuvent conduire à des comportements de violence, à des passages à l'acte, agressions sexuelles, suicide, homicide
 
Exposition à des agressions en raison d'une attitude parfois provocatrice ou du fait que la personne en état d'ébriété n'est plus capable de se défendre.


Les risques pour la santé

 

 À plus long terme, l'alcool affecte les principaux organes et l'usager risque de développer de nombreuses pathologies : maladies du système nerveux, troubles psychiques (anxiété, dépression, troubles du comportement), troubles gastro-intestinaux, maladies du foie (cirrhose) et du pancréas (pancréatite), troubles cardiovasculaires (cardiomyopathies), troubles sanguins (hémorragies, anémies), troubles métaboliques (perturbations du taux de sucre dans le sang ; augmentation de l'acide urique dans le sang, entraînant la goutte) ; troubles hormonaux (diminution de la libido, impuissance, infertilité, irrégularités menstruelles) ; diminution de la résistance aux infections et augmentation des risques de développer des cancers (notamment les cancers de la bouche, de la langue, de l'oesophage, de l'estomac et du foie).

 

La toxicomanie

                                                                                     La cocaïne  

 

Elle se présente habituellement sous la forme d'une poudre blanche plus ou moins fine. Elle est extraite des feuilles de cocaïer. Elle peut être prisée (la ligne de coke est reniflée), injectée par voie intraveineuse ou fumée.


La cocaïne est fréquemment mélangée à d'autres substances, ce qui peut accroître sa dangerosité et potentialiser les effets et les interactions entre des produits dont on ne connaît pas la nature.

 

Les effets de la cocaïne
 


La cocaïne est un stimulant du système nerveux central. L'usage de cocaïne provoque une euphorie fébrile, un sentiment de puissance intellectuelle et physique et une suppression de la fatigue, de l'appétit et de la douleur.
 
Cet état de stimulation est souvent accompagné d'une certaine agitation et d'anxiété. Après la période d'euphorie, une sensation de malaise (dysphorie), accompagnée d'anxiété s'installe. Cet état pousse le consommateur à répéter la prise selon un horaire plus ou moins régulier (exemple : une ligne aux 30 minutes). Au fur et à mesure que la consommation progresse, l'anxiété et l'agitation augmentent. L'usager a alors souvent recours à la prise concomitante de «tranquillisants» (alcool, cannabis) pour réduire ces symptômes. Lorsque le consommateur interrompt la prise de cocaïne, il peut faire appel à divers dépresseurs (alcool, cannabis, benzodiazépines, plus rarement l'héroïne) pour accéder au sommeil

                                                                                     Le cannabis  

 

Le principe actif du cannabis responsable des effets psychotropes est le THC (tétrahydrocannabinol), inscrit sur la liste de la «Loi réglementant certaines drogues et autres substances». Sa concentration est très variable selon les préparations et la provenance du produit.

  

 

                                                           La marijuana (pot, mari, marijane, herbe)
 
Feuilles, tiges et sommités fleuries, simplement séchées. Se fume telle quelle ou mélangée à du tabac, roulée en cigarette souvent de forme conique (le joint, le pétard, le bat, le billot...).

 

 

                                                                               Le haschich (hasch)
 
Résine de la plante, obtenue généralement en frottant les feuilles avec les mains et en y ajoutant la poudre provenant des plants séchés et secoués. Se présente sous la forme de plaques compressées, de morceaux de couleur brune, noire, jaunâtre ou verdâtre selon les régions de production. Se fume généralement mélangé à du tabac sous forme de cigarette («le joint») ou à l'aide d'une pipe.


Le haschich est fréquemment coupé avec d'autres substances plus ou moins toxiques comme le henné, le cirage, la paraffine...

Le cannabis est un perturbateur du système nerveux central. Les effets de la consommation de cannabis sont variables : euphorie (sensation de bien-être), accompagnée d'un sentiment d'apaisement et d'une envie spontanée de rire, légère somnolence. Les usagers de tous âges consomment généralement pour le plaisir et la détente.

 

Sentiment de dévalorisation ou de culpabilité excessiveou inappropriée qui peut être délirante , pas seulement se faire grief ou se sentir coupable d'être malade. Diminution de l'aptitude à penser ou à se concentrer ou indécision . Pensées de mort récurrentes (pas seulement une peur de mourir), idées suicidaires récurrentes sans plan précis ou tentative de suicide ou plan précis pour se suicider. Les prise d'alcool augmentant, à partir d'un certain seuil, variable selon les individus, apparaîtra alors la dépendance physique et le manque. Dès lors, ce sera la phase toxicomaniaque de la maladie avec ses conséquences inéluctables : exagération des troubles du caractère, désintéressement pour l'entourage, désocialisation , dépression nerveuse (tous les dépendant deviennent à un moment de leur vie déprimés et "soigneront" cette dépression par leur médicament habituel : des drug). Tout ceci se termine par la solitude la plus complèt

 

La solution

 

La solution en Psychothérapie est le désintoxe  et d'identifier la cause, la source de l'évasion et de ses symptômes pour les eliminer dans le but à ce que l'individu soit bien dans sa peau.  La méthode la plus rapide et précise est par l'hypnose. Les différentes techniques; de visualisation, de relaxation, de respiration et détente, d'hypnotisme, le subliminal, et de suggestions post-hypnotiques. Il n'y a rien d'artificiel ou de supernaturel. Chacun possède une capacité naturelle de réponse à l'hypnose. Malgré son nom issu du Grec «Hypno» (qui signifie sommeil) et contrairement à ce que pense la majorité, l'état hypnotique n'a rien à voir avec le sommeil ordinaire, il s'agit plutôt d'un outil à qui permet à l'individu d'atteindre l'état ALPHA à différents niveaux de profondeur. En état ALPHA l'inconscient de l'individu est plus réceptif ou actif ce qui facilite à éliminer les troubles émotifs du passé. En fait, ce qui se produit c'est que la personne demeure toujours consciente de ce qui se passe, même au cours de la séance la plus profonde. L'hynose est un outil extrèmement puissant pour régler diverses pathologies et symptômes.

  1. La première rencontre; l'entretien verbal avec le patient qui vous exprime les expériences négatives de son passé qu'il aimerait libérer. Cette rencontre permet au thérapeute avec l'accord de son patient d'expliquer comment se déroulera la thérapie. À la fin de cette première rencontre, l'hypnothérapeute fait vivre à son patient une brève initiation à l'hypnose. (la durée de la séance est habituellement 1 heure et plus).
  2. La deuxième rencontre; léger suivi de la première séance, approfondissement de l'état hypnotique du patient. (la durée de la séance est entre 45 minutes à une heure).
  3. La troisième rencontre; le travail, l'acceptation, la libération des chocs ou manque de securité vécus par le patient. (la durée de la séance est habituellement 1 heure et plus).
  4. La quatrième rencontre; Fermeture, réconciliation de l'adulte avec l'enfant intérieur, une expérience d'identité propre, confiance en soi et s'aimer. (la durée de la séance est entre 45 minutes à une heure).

 

Centre de Detox Véniez

Centre de Detox Véniez

 

Au Centre de Detox Véniez CDV nous offrons des informations sur comment se sentir mieux et vivre longtemps. Nous sommes là pour vous apprendre comment fonctionne le processus. Le Centre de Detox Véniez, CDV est là pour que vous veniez apprendre pour vous-même comment vous sentir parfaitement bien grâce à la Detox & l’Approche Véniez.

Mettez toutes les chances de votre côté avec,

  • Ostéopathie
  • Naturopathie
  • Homéopathie
  • Psychothérapie
  • Hypnothérapie (L'approche Véniez)
  • Massothérapie
  • Médecine Traditionnelle Chinoise
  • Acupuncture
  • Spa extérieur
  • Bain tourbillon intérieur
  • La méthode du subliminal
  • Supervision individuelle par le Dr Peter Véniez Ph.D., N.D., 24 heures sur 24. 
  • Conseil pour la réadaptation dans la société

Tous les Thérapeutes sont Membre et Reconnu par la

Commission des Praticiens en Médecine Douce du Québec (CPMDQ)

 

Thérapie intensive, pour les personnes local ou en provenance de l'extérieure avec l'hébergement VIP.

Confidentialité garantie

Thérapies individuelles, (une personne ä la fois au Centre)

Service de transports discret - Aéroports

Notre intention est de vous offrir un lieu pour votre désintoxe et vous enseigner les étapes basiques de la prise en charge de votre propre vie. Nous espérons que vous viendrez nous voir et apprendrez ce processus.

Centre de desintoxication privé: drogues, médicaments, etc., ... Centre de thérapie et de désintoxication

Emplacement: Au bord de l'eau situé dans la région du Grand Montréal, Québec

 


Réservations et Infos: Tél: (800) 624-6627
                                            (514) 990-6658

E-mail : drveniez@cpmdq.com

Honoraires pour les seances thérapeutique de la désintoxication et l'hébergement VIP

Thérapîes, repas & l'hébergement fournis

$3000. CDN  par semaine

 

 

Dites-le-à un ami    © 1991 - 2008  Conception de Sites Web CPMDQ . Tous droits réservés.