Constituée sous les lois du chapitre S-40 des lois syndicales, publiée à la Gazette Officielle du Québec en août 1991, la CPMDQ est une centrale syndicale à but non lucratif qui gère et chapeaute majoritairement des syndicats professionnels regroupant les thérapeutes de la médecine douce.

 

 

homeopathe

Études récentes du homeopathe  

l' homéopathe va chercher avec précision la ou les substances qui correspondent à l'état de son patient, L'homéopathie est une science qui a pour objectif de conserver et de rétablir l'état de santé d'un individu en tenant compte de la globalité de la personne. Vous désirez consulter un vrai Homéopathe?   Assurez-vous que la personne que vous consultez est bien membre du Syndicat Professionnel des Homéopathes Classiques du Québec (CPMDQ).                                

                                  AVERTISSEMENT AUX PARENTS

                                              le RITALIN

       « Toutes les activités normales de l'enfance, sans exception, ont été           étiquetées par les psychiatres comme étant des maladies mentales».

Syndicat Professionnel des Homéopathes Classiques du Québec


Syndicat Professionnel des Naturopathes du Québec

Reconnus par le;

Alternative Medicine Examiners Council of Canada (AMECC)

Conseil des Examinateurs en Médecine Douces du Canada

 

LA RECHERCHE EN HOMEOPATHIE DU HOMEOPATHE
Recherche clinique : mettre en évidence l'efficacité du médicament homéopathique

La recherche clinique de l'homeopathe démontre dans certaines pathologies l'efficacité du médicament homéopathique pour lui donner toute sa place dans la médecine contemporaine.

Plus de 100 essais cliniques ont déjà été menés. Quelques-uns ont été publiés dans des revues de premier rang. Ceux-là démontrent une action du médicament homéopathique et une différence significative entre ce dernier et le placebo.

Elles concernent principalement les cas :
- d'allergies
- de troubles respiratoires
- de diarrhées aiguës
- de sevrage des traitements par anxiolytiques
- de rhumatismes.

Les trois principales méta-analyses (analyses des études cliniques déjà réalisées) sont des conclusions d'autant plus favorables à l'homéopathie qu'elles sont plus récentes :

Lors d'une synthèse publiée en 1991, trois épidémiologistes évaluent la qualité méthodologique de 107 essais cliniques contrôlés -de l'activité de traitements homéopathiques- représentant 96 publications différentes. La conclusion de ces auteurs est :
"Les résultats globaux montrent une tendance positive quelle que soit la qualité des essais ou le type de prescription homéopathique utilisée. Parmi les 105 essais dont les résultats sont interprétables, 81 ont eu des résultats positifs tandis que pour 24 autres, l'homéopathie n'a pas eu d'effet positif. Les résultats de cette méta-analyse peuvent être compliqués par un biais de publication, spécialement dans un sujet aussi controversé que l'homéopathie. Pour le moment, la démonstration de ces essais cliniques est positive mais pas suffisante pour tirer des conclusions définitives..."

En décembre 1996 paraît un rapport préparé, à la demande du Parlement Européen , par Boissel J.P., Cucherat M., Haugh M. et Gauthier E., intitulé " Examen des données des essais de médecine homéopathique : rapport sur l'efficacité des interventions versus placebo ou absence de traitement ".

Après analyse la conclusion des auteurs est que : "pour les 17 comparaisons retenues, pour chaque méthode utilisée, le résultat est une valeur de p bien inférieure à 0,001. Ceci signifie que dans au moins un essai, l'hypothèse nulle (absence d'effet de l'homéopathie) doit être rejetée ; autrement dit que dans au moins un essai, les malades traités par homéopathie ont eu plus d'effets bénéfiques que ceux traités par placebo , en acceptant l'idée qu'aucun des essais analysés n'ait fait l'objet de tricherie".

Plus récemment en 1997, K. Linde et W.Jonas, directeurs du département d'évaluation des médecines alternatives du National Institute of Health des U.S.A., cosignent une méta-analyse (The Lancet 20/09/97) dans laquelle ils relèvent l'existence de 186 études cliniques portant sur la thérapeutique homéopathique . Parmi celles-ci ils analysent les 89 essais consacrés à l'étude de ce qu'ils appellent "l' homéopathie classique " c'est-à-dire ceux des essais dans lesquels la prescription d'un ou de plusieurs médicaments se faisait en tenant compte aussi étroitement que possible des critères propres à la thérapeutique. Les auteurs concluent que "les résultats de cette méta-analyse sont incompatibles avec l'hypothèse que les effets cliniques de l'homéopathie sont exclusivement dus à un effet placebo".
Les auteurs démontrent que ces résultats restent valides en toutes hypothèses même s'il existait des biais de publication.

Syndicat Professionnel des Homéopathes Classiques du Québec

Syndicat Professionnel des Naturopathes du Québec

Reconnu par le;

Alternative Medicine Examiners Council of Canada (AMECC)

Conseil des Examinateurs en Médecine Douces du Canada

Retour à la page d'accueuil
Bienvenue sur votre Portail


 

 

© 1991 - 2006 Conception de Sites Web CPMDQ. Tous droits réservés. CPMDQ.