Retour

 

LE CHARLATAN, LE PIGON, LES GROUPES POPULAIRES ET LE MILIEU SYNDICAL.

 

LE CHARLATAN

Fini le folklore! Le charlatan moderne ne se promène pas de village en village à dos de carriole. Il ne vend pas de sirop qui "guéri tout" à base de venin de serpent. Le charlatan moderne est un homme d'affaire prospère à la tête d'une chaîne de clinique medicale ou d'une entreprise à paliers multiples. Il exploite les moyens de communication modernes. Il a une chronique dans le journal. Il fait de la publicité à la radio et à la télévision. Le charlatan est un funambule très habitué à se ternir sur la corde raide qui sépare le bon droit de la criminalité. Il compose adroitement avec les ambiguïtés et flirte avec des organigrammes inspirés des pires sociétés pyramidales. Cliquer ici

Face à la science, il se conduit comme un caméléon. Le charlatan est parfois un professionnel de la santé bardé de diplômes qui, pour la circonstance, ferme l'oeil de la rigueur scientifique pour n'ouvrir que celui de la cupidité commerciale. Pour gagner notre confiance, il porte un sarrau blanc et parle avec un vocabulaire emprunté à la science. Par contre, lorsque de vrais scientifiques démasquent ses supercheries, le charlatan change de discours. Il joue alors la carte du chercheur en "avant de son temps". Il évoque le nom de Galilé et inscrit son nom sur la liste des génies méconnus et persécutés. Il lui arrive aussi de tomber dans les lieux communs, de dénoncer la "Médecine douce" et de lui opposer un savoir empirique ou une science officielle.

En fait, le charlatan change continuellement son apparence suivant les opportunités. Champion de marketing, il sait reconnaître nos cordes sensibles. Il se déguise rapidement à l'image de nos désirs. Il s'engouffre dans la moindre de nos faiblesses pour nous vendre une camelote transformée en remède par ses mensonges et surtout par notre propre imaginaire.


LE PIGEON

Le charlatan a, en effet, la meilleure des complices : le pigeon qui meuble sa clientèle. C'est le pigeon, la victime des illusions, qui nourrit le charlatan. C'est aussi le pigeon qui revendique le status légal du charlatan devant les organismes officiels et qui va défendre le charlatan lorsqu'il se trouvera aux prises avec sont ordre professionnel.

Pourquoi, le pigeon est-il un complice aussi engagé et aussi polyvalent? Parce que le charlatan est parvenu à découvrir un besoin fondamental et frustré chez son pigeon. En lui offrant un médicament qui répondait illusoirement à ce besoin, le charlatan est entré dans une dynamique de dépendance complexe et fondamentale. Une fois le feu allumé, c'est le pigeon lui-même qui alimente la fournaise des illusions. Une fois que le charlatan est parvenu à faire croire à sa victime qu'il peut répondre à l'un de son besoin fondamentale jusque là frustré, ou à faire naître l'espoir d'un guérison impossible, la victime est si heureuse que rien ne semble pouvoir la détourner de son espoir. La victime défend elle-même avec énergie l'illusion que le charlatan a fait naître en elle.

Le meilleur pigeon n'est donc pas nécessairement la jeune fille naïve qui veut des médicament à la mode, ni la personne analphabète ou mal informée. Le meilleur pigeon est la personne qui, d'une part, présente un besoin fondamental frustré et qui, d'autre part, est suffisamment exposée aux médias qu'elle s'en trouve exposée aux mensonges du charlatan qui les utilise.

La médecine moderne de guérie pas tout. Malgré les succès incontestables de la recherche scientifique en santé, plusieurs maladies mortelles, douloureuses ou handicapantes demeurent encore incurables. On peut penser au cancer et au sida. Il faut aussi penser à de plus petits mals récurant qui ne tuent pas mais qui alourdissent l'existence et pour lesquels la médecine ne peut pas grand-chose.

Il existe donc tout un bassin de clients potentiels que peut exploiter un escroc avisé. En effet, le bon sens, le jugement et l'esprit critique sont des qualités qui se dissolvent rapidement au contact de la douleur ou de la peur de mourir. L'escroc s'est mieux que tout autre faire naître l'espoir chez les désespérés. Cliquer ici

Mais la douleur et la peur de mourir de sont pas les seules circonstances qui nous rendent vulnérables aux mensonges des vendeurs d'illusions. Nos besoins, nos déceptions et nos colères légitimes peuvent ouvrir une brèche dans notre esprit critique dans laquelle l'escroc s'engouffre sans aucun scrupule. Même notre esprit critique peut paradoxalement devenir un ennemi circonstanciel. Lorsque notre attention est trop absorbée par un ennemi conjoncturel, l'escroc s'infiltre par en arrière et se fait passer pour notre allié qui nous propose une antidépresseur.


LES GROUPES POPULAIRES

Les groupes populaires et, de manière plus générale, les milieux de gauche présentent certaines cordes que peuvent exploiter les charlatans.

Notre première faille est notre tendance conforme, notre méfiance viscérale face aux représentations et aux représentants de "l'ordre établi". Hanté par le "complexe de David", nous avons tendance à nous solidariser avec tout ce qui semble "gros", et qui s'oppose à ce qui est petit. Mais n'oubliez pas que dans l'histoire de David et Golliath qui a finalement gangné la bataille.

Notre hostilité face aux grandes compagnies pharmaceutiques et à certains ordres professionnels est si profonde que nous en venons à nous méfier de tout ce qui entoure ces personnes et ces institutions, y compris la science elle-même. Évoquer des arguments scientifiques n'est pas une pratique très courante ni très valorisé dans ces milieux, à moins que le terme science ne soit transmuté par un quelconque amalgame (science chinoise, science naturel, science amérindienne, science oubliée, etc).

Notre deuxième faille est notre mépris de la société industrielle qui nous exploite, qui nous aliène et qui nous empoisonne. À cette industrialisation sauvage qu'illustre le film "Les temps modernes", le chef d'oeuvre de Chalie Chaplin, nous opposons une conception naïve d'une "nature" que l'on voudrait croire fondamentalement bonne ou, à tout le moins, meilleure que la société industrielle dont nous souffrons.

Bien sûr, les militants de gauche ne sont pas des cruches que l'on peut emplir sans difficulté. Par contre, si un escroc parvient meme sans tenir un discourt vraisemblable tout en faisant vibrer nos cordes sensibles rebelles et naturalistes, il a de bonne chance de se trouver des clients et peut-être même des apôtres. Une fois le militant de gauche gagné à la cause du charlatan, il est difficile de le ramener à la raison. Par nature, le militant se méfie de tout argument discordant qu'il attribuera à la mauvaise foi de son interlocuteur : "Vous êtes en conflit d'intérêt parce que vous êtes médecin, pharmacien, etc"; "Vos recherches sont biaisées parce qu'elles ont été financées par les compagnies pharmaceutiques"; etc.

Aussi, n'est-il pas rare de voir des associations de consommateurs, des groupes populaires de défenses de droits des malades mentaux se faire l'écho d'un discourt initialement tricoté par des charlatans qui avaient un médicament, une technique ou une autre forme d'attrape à donner.

Les idées "nouvelâgeuses" se sont si bien répandues qu'à une certaine époque même certains ordres professionnels se sont fait prendre dans ce piège.


LES SYNDICATS

. LES OBJECTIFS DE LA CPMDQ    Où allons-nous et pourquoi ?
                             

                        Pour plus d information sur le charlatan, et le pigeon, cliquier ici.

                       

                          Il suffirait à s'organiser en grande centrale syndicale.

 

 

 

 

       Nos commanditaires:  - Morand Ford Lincoln - CPMDQ - Beaulne & Rhéaume Ltd.

© 1991 - 2006 Conception de Sites Web CPMDQ. Tous droits réservés. CPMDQ.