Constituée sous les lois du chapitre S-40 des lois syndicales, publiée à la Gazette Officielle du Québec en août 1991, la CPMDQ est une centrale syndicale à but non lucratif qui gère et chapeaute majoritairement des syndicats professionnels regroupant les thérapeutes de la médecine douce au Québec.

 

Le Fondateur
Président-fondateur de la CPMDQ.
Pour faire accroître et avancer le dossier « médecine douce » au Québec, en juillet 1991 le

Docteur Peter David Véniez,, N.D.,CEO, fondateur de la centrale, a sacrifié sa carrière et sa pratique en tant que thérapeute pour fonder un organisme des plus sérieux et regrouper sous le même toit, des professionnels d’approche saine et reconnue scientifiquement. Le Dr Véniez ayant lui-même plusieurs années d’étude, de recherche et d’expérience dans ce domaine, il a donc fondé la CPMDQ sur trois principes fondamentaux :

Compétence, Professionnalisme, Intégrité

Site internet du Dr Veniez

Dr Véniez est aussi membre du

Registe des lobbyistes du Québec

Le Dr Véniez est detenteur de quatre doctorats; en hypnothérapie, en naturopathie, en aromathérapie et d’un doctorat honorifique pour son expertise et pour son immense collaboration au développement et à la croissance économique et sociale des diverses professions de la médecine douce au Québec. Il est également détenteur d’une maîtrise en acupuncture, d’un diplôme en psychothérapie ainsi qu'en posturologie, herbologie et Gi Quon.

Depuis 1991, l’expertise du Dr Véniez et sa vocation à faire accroître le domaine de la médecine douce au Québec fut une des principales raisons de sa réélection à son poste de Président-Directeur général.

Le Dr Véniez, connaissant l’importance de ce mandat, il a donc accepté la décision de son conseil à la condition qu’elle soit secondée et appuyée par la majorité des membres présents de l’assemblée. Cette décision du conseil fut acceptée, secondée et appuyée à l’unanimité par près de 200 membres présents. Par l'entremise de la Corporation, nous souhaitons faire une différence en agissant sur les causes de la maladie. Nous entendons ainsi contribuer à donner aux enfants en situation de pauvreté et d'exclusion une chance égale aux autres de réussir dans le système scolaire et dans leur vie.

La personne est au cœur de nos projets, car la Corporation croit que l'individu, quelle que soit sa condition, est l'artisan de sa propre santé, de celle de sa famille et, par extension, de celle de la communauté dans laquelle il évolue.

Le capital santé d'une personne est ainsi sa plus grande richesse. Bien géré, ce capital est transmis de génération en génération et constitue un actif essentiel au développement et à l'amélioration du bien-être collectif. Pour ce faire, chacun doit être informé, habilité, soutenu et responsabilisé, de façon à faire les bons choix et poser les gestes nécessaires à son épanouissement personnel. À cet égard, intervenir au cours des premières années de la vie est essentiel pour modeler les comportements et permettre l'acquisition des habiletés et des attitudes utiles au développement d'une bonne santé. Nous croyons que c'est par elle que nous pouvons multiplier les bienfaits de nos gestes et obtenir le plus d'impact à long terme sur la société. 

 

Cela signifie que la Corporation intervient non seulement auprès des individus, mais aussi auprès de leur réseau familial et relationnel, et ce, par l'intermédiaire des intervenants et des thérapeutes actifs dans leur milieu et dans la société en général.

La corporation croit que la prise en charge des individus et de leur collectivité est le point de départ pour créer ou recréer la chaîne de la santé.


Le rapport Les soins de santé au Canada 2004, produit par l'ICIS avec l'aide de Statistique Canada



Pourquoi la médecine officielle ne nous suffirait-elle pas? La médecine officielle en est une d'urgence. Les gens sont hospitalisés une fois malades, mais la prévention des maladies est inexistante: on ne vous conseillera pas, par exemple, de changer votre alimentation, vos habitudes de vie, de faire de l'exercice, de prendre des vitamines, des suppléments alimentaires ou des extraits de plantes afin de prévenir les maladies qui déciment notre population, On parle ici, de cancer, maladies cardio-vasculaires et diabète. Notre système de santé est en crise. Il ne suffit plus à la tâche. Une population vieillissante comme la nôtre sera de plus en plus mal en point puisqu'elle ne sait pas prendre soin d'elle, en plus de dépendre totalement des cliniques et des hôpitaux. En matière de cancer, le National Institute of Health américain évalue que les deux tiers des cas auraient pu être évités. Alimentation, sédentarité, mode de vie et tabagisme entraînent tous les problèmes que l'on sait. C'est là que les médecines douces ont un très grand rôle éducatif à jouer. Même chose pour les petits bobos. Si les gens connaissaient mieux les vertus des médecines douces toutes simples, ils pourraient les intégrer à leur quotidien. La communauté est divisée sur cette question. Quand l'État prend tout sur lui, les gens qui tombent malades par négligence ou par entêtement s'en remettent aux spécialistes qui sont trop débordés ou qui manquent de connaissance sur la santé globale. Cette déresponsabilisation générale est pernicieuse et terriblement coûteuse. Est-ce que la population se comporterait de la même manière si chacun était «en charge» de sa santé? On verrait tout de suite des changements d'attitude. Cela dit, seuls les plus riches s'en sortiraient bien ainsi que les travailleurs   dont     les      traitements   sont remboursés par un régime d'assurance collective. Chaque individu doit être amené à découvrir qu'il a un pouvoir personnel et déterminant sur sa santé physique, mentale et sociale. En effet, c'est la multiplication des actions de personnes informées, habilitées, soutenues adéquatement et responsabilisées qui forgent le cœur d'actions collectives permettant de changer réellement les choses à long terme au sein de la société. Le Dr Véniez, ne décrit pas seulement des beaux mots, il agit, en étant membre actif du Club Richelieu International, membre actif des Shriners, fondateur de la CPMDQ, recteur de huit Collèges québécois dans le domaine de la médecine douce, dirigeant d'une Clinique multi-disciplinaire en médecine paramédicale, créateur du premier Programme d'Aide aux Employés en médecine douce au Québec et son récent projet la création d'un Portail d'information véridique afin de transmettre au public québécois la réalité en ce qui concerne les médecines douces au Québec. Le Portail des Médecines Douces du Québec !

 

 

Pendant que le réseau de la santé s'enorgueillit en posant de multiples diagnostics sur ses capacités administratives et son financement (rapport Rochon, rapport Clair, rapport Bédard, commission Romanow, etc.), les patients et les simples praticiens qui jonglent avec des vies humaines plutôt qu'avec des chiffres se trouvent de plus en plus plongés dans l'inconnu et l'attente... Les politiciens et les administrateurs vivent déjà mal avec des diagnostics qui critiquent leurs choix.

Petition GOUV. pour la reconnaissance

       l'administration de la Corporation

NOTRE MISSION

Notre mission est de contribuer à l'essor d'une société où les individus, leurs familles et leurs communautés seraient responsables et capables d'assurer le développement et l'amélioration de leur santé physique, psychologique, spirituelle et sociale, grâce à des solutions globales, novatrices et durables.

NOTRE VISION

Que les gouvernements adoptent des actions préventives efficaces, en médecine douce, et mobilisent l'ensemble des acteurs de la société, prioritairement au Québec, afin qu'eux aussi adoptent une approche de prévention de la maladie que nous avions depuis des années.

 

certificate CPMDQ

 

Dossier J.E. en Direct
La CPMDQ, au coeur de l'actualité. 980924b


Votre Président a les intérêts de la corporation à coeur. Lisez le compte rendu de la décision parue lors de l'émission J.E. en direct sur le site de la CBSC . La décision de la CCNR met TVA en défaut.

 

NEWS BLOC 2: Silvia Cademartori. 

CBC's Dave Bronstetter spoke with Dr. Peter Veniez, president of the Quebec Union of Professional Naturopaths.  

 

CKAC

l'entrevu de 9:00 à 12:00 qui eu lieu jeudi le 18 mars 2004 animé par Martin Poulliot pour un débat entre Dr Peter Veniez (représentant de la Corporation des Praticiens en Médecine Douce du Québec) et Augustin Roy m.d. (représentant du Collège des médecins du Québec).

 

March 30th 1994 / The Chronicle

May 4th 1994 / The Chronicle

 

Massothérapie avec ou sans extra?

Nicolas Bérubé
Hugo Meunier

Accueil Cyberpresse

La Presse  Montréal

 

       Nos commanditaires:  CelluMtl - Morand Ford Lincoln - CPMDQ - Beaulne & Rhéaume Ltd.

© 1991 - 2007 Conception de Sites Web CPMDQ. Tous droits réservés. CPMDQ.