Retour

 

La psychiatrie, et la psychologie

 

Pourquoi Freud a-t-il abandonné l'hypnose ? Il y aurait énormément à dire à ce sujet. En quelques mots, disons que Freud a commencé à pratiquer la méthode hypnothérapeutique de Hippolyte Bernheim : induction autoritaire ("Dormez, je le veux !") et suggestion autoritaire de disparition du symptôme. Il n'a pas obtenu de résultats enthousiasmants et quand ça marchait quand même, cela l'énervait parce qu'il ne comprenait pas pourquoi. Il a ensuite essayé d'interroger sous hypnose ses patients pour qu'ils lui racontent l'origine de leur symptôme. C'est ce qu'il a appelé méthode cathartique ou méthode d'abréaction. Les résultats étaient plutôt bons, à ce qu'il en dit, mais le problème était qu'il n'arrivait pas à hypnotiser tout le monde. En réalité il a ainsi favorisé involontairement quantité de faux souvenirs d'abus sexuels et d'incestes qui ont sans doute plus fait de tort que de bien à ses patients, et quand cela leur faisait plutôt du bien, il continuait à ne pas comprendre le rôle exact de l'hypnose dans tout cela. Il a donc décidé d'abandonner l'hypnose au profit de la méthode d'association libre, censée être plus efficace. Ce faisant, il a jeté le bébé avec l'eau du bain et s'est privé d'un outil qui continue à démontrer aujourd'hui son utilité. Cette utilité apparaît d'autant plus que les cures psychanalytiques sont devenues.

 

La psychiatrie a l'étrange privilège de bénéficier de lois spécifiquement destinées à traiter le nombre croissant de crimes sexuels commis par ses membres, notamment en Allemagne, en Suède et dans 15 états des États-Unis.

Voici donc le genre de personnes qui « soignent » les criminels et jugent de leur capacité à réintégrer la société. En 1997, on pouvait lire dans Psychologie Aujourd'hui : « Suicide, stress, divorce :

« les psychologues et autres professionnels de la santé mentale pourraient être, en réalité beaucoup plus dérangés que le reste d'entre nous. » L'article révèle que le taux de suicide chez les psychiatres est deux fois plus élevé que chez les autres médecins et, citant une étude de l'Association Psychiatrique Américaine de 1980, ajoute que « chez les psychiatres, le chiffre des suicides est stable d'année en année, montrant un surnombre de psychiatres.»


L'élève de freud qui avait contesté l'approche causale de freud... Monsieur Jung parlait plus d'un modèle qui fait appel à un mélange de causalité et d'accausalité... De plus Voilà deux petit bout d'articles que je vous recommande d'en lire l'intégralité pour constater l'ineptie de beaucoup de psy et surtout du maître de la fraude...freud qui dans sa correspondance avouait à un de ses amis qu'il savait que certaines de ses théories ne se tenaient pas, rappelant par le fait même un autre grand fraudeur... pasteur...

"
Au village, Mikkel Borch-Jacobsen est bien connu. Il y a plusieurs historiens célèbres de la psychanalyse devant qui il ne vaut mieux pas prononcer son nom ; d'autres l'encensent, et voient dans son travail une démonstration factuelle (le mot aura ici son importance) que la psychanalyse, ce monstre sacré de la psychologie et de la psychiatrie du 20ème siècle, n'aura pour finir été qu'une monstrueuse erreur, et pour une part non-négligeable, une pure et simple fraude à grande échelle.

Sous le vernis culturel et le prestige intellectuel clinquant qui orne ses avatars post-freudiens, la vérité nue émerge : non seulement les cas originaux de Freud n'ont nullement produit les résultats thérapeutiques exceptionnels et novateurs qu'il a prétendu, mais l'édifice théorique qui s'appuie sur eux a essentiellement pour fonction de dissimuler ce fait cruel, et de sauver contre toutes les apparences raisonnables les intuitions désespérément invalidées du père de la psychanalyse. C'est aussi pourquoi l'analyse, chez Borch-Jacobsen, n'est pas uniquement historique. Elle a une visée philosophique. Elle s'attaque aux bases supposées des arguments freudiens en psychopathologie. Et elle s'efforce d'y déceler un sophisme qui, en retour, alimentait les biais cliniques dont Freud (du moins quand il n'était pas entièrement de mauvaise foi !),

Quel est la différence entre le psychothérapeute, le psychologue, et le psychiatre Cliquer ici

Définition de la Psychothérapie

 

       Nos commanditaires:  CelluMtl - Morand Ford Lincoln - CPMDQ - Beaulne & Rhéaume Ltd.

© 1991 - 2007 Conception de Sites Web CPMDQ. Tous droits réservés. CPMDQ.