Mission Plan du site Pour nous joindre



   Accueil




POLITIQUE D'ENCADREMENT DE L'ÉVALUATION DES ACTIVITÉS D'ENSEIGNEMENT

 


Politique adoptée par le Conseil de la Commission à sa séance du 1 er avril 2003

La présente politique d'évaluation de l'enseignement s'inscrit dans l'ensemble des actions et des politiques des Collèges de la CPMDQ qui soutiennent la qualité de la formation. Il s'agit tantôt de critères de promotion valorisant la fonction enseignement, tantôt d'évaluation périodique des programmes, tantôt de politique d'évaluation des apprentissages, tantôt d'éléments structurants comme le Réseau de valorisation de l'enseignement et les budgets de soutien à la pédagogie.

Son objet est de fournir d'abord aux membres du personnel enseignant, mais aussi aux facultés, aux départements et aux comités de programme, des informations susceptibles d'avoir un impact positif sur la qualité de l'enseignement dont ils ont la responsabilité. Sa visée est d'encadrer le processus d'évaluation de l'enseignement par les étudiants.

La présente politique veut assurer la consolidation du travail déjà entrepris par plusieurs facultés et départements, en concertation avec leurs associations étudiantes; elle se veut aussi la marque d'un engagement collectif qui devrait être complété ultérieurement par une évaluation périodique de l'enseignement par les pairs.

PRINCIPES ET VALEURS

1. Le Commission reconnaît sa responsabilité à l'égard de l'enseignement et, de ce fait, son obligation d'en évaluer les différents aspects.

2. Par enseignement, il faut entendre l'ensemble des activités pédagogiques qui contribuent à l'acquisition par les étudiants de connaissances, d'habiletés ou d'attitudes. En corollaire, un apprentissage réussi est fonction de l'engagement des étudiants.

3. L'acte d'enseigner requiert des compétences particulières qu'il est de la responsabilité de la Commission de reconnaître, et dont elle doit favoriser le développement; l'évaluation est une mesure en ce sens.

4. La Commission reconnaît le droit des étudiants de participer à l'évaluation de l'enseignement reçu et de participer à l'élaboration et à l'application de toute politique d'évaluation de l'enseignement.

5. Les responsabilités d'enseignement sont surtout assumées par les professeurs; d'autres catégories de personnel y contribuent, de façon toute particulière les chargés de cours, mais également les maîtres de langue, les responsables de formation pratique, les superviseurs de stage, les auxiliaires d'enseignement, les moniteurs de laboratoires, etc. Dans son esprit, la présente politique s'adresse à chacun d'eux.

6. L'évaluation de l'enseignement peut prendre diverses formes: autoévaluation, évaluation par les étudiants, évaluation par les pairs. Dans tous les cas, son objectif est d'enrichir la relation professeur-étudiants et d'améliorer la qualité de l'enseignement.

7. Pour que l'évaluation de l'enseignement soit efficace, ses résultats doivent faire l'objet d'un suivi, tant de la part de l'enseignant que du responsable de l'évaluation.

8. Les résultats de l'évaluation sont diffusés dans le respect des règles et conventions en vigueur à l'intérieur comme à l'extérieur des Collèges. En particulier, cette diffusion sera conforme à la loi relative à la protection des renseignements personnels.

OBJETS D'ÉVALUATION

Pour les fins de la présente politique, les compétences en enseignement qui sont objets d'évaluation sont de trois ordres:

les compétences disciplinaires:

  • connaissances théoriques et pratiques de la discipline et de l'évolution du domaine d'études
  • capacité d'établir des liens entre le cours et les autres composantes du programme

les compétences pédagogiques:

  • précision du plan de cours
  • efficacité et dynamisme de la communication en classe
  • qualité de la documentation écrite
  • pertinence de l'évaluation des apprentissages
  • disponibilité et qualité de l'encadrement pédagogique

les compétences personnelles:

  • respect des personnes
  • interaction avec les étudiants et avec les auxiliaires d'enseignement.

DEUX MOMENTS D'ÉVALUATION

Évaluation formative

Réalisée assez tôt dans le déroulement d'un cours ou de toute autre activité pédagogique, une évaluation dite formative vise à poser un premier diagnostic et à pointer des éléments susceptibles d'être améliorés, tant du point de vue du professeur que de celui des étudiants. Le plan de cours doit normalement en indiquer le moment.

L'évaluation formative est sous la responsabilité partagée du professeur ou du chargé de cours et des étudiants et elle peut prendre diverses formes; elle vise à assurer le meilleur déroulement possible de l'activité pédagogique en fonction notamment de ce que prévoit le plan de cours.

Évaluation sommative

Au terme du trimestre, un cours ou toute autre activité pédagogique peut être évalué par les étudiants à l'aide d'un questionnaire. La mise en place ainsi que le bon fonctionnement de cette évaluation sont sous l'autorité de la faculté.

Celle-ci peut avoir recours à divers aménagements et en partager la responsabilité avec une de ses instances officiellement reconnues - direction de département, direction de programme ou comité de programme - dans le respect des prérogatives de chacune par rapport à la qualité des cours et des programmes.

Les résultats de l'évaluation sont considérés significatifs si au moins 60% des étudiants inscrits à l'activité ont rempli le questionnaire. Ils sont d'abord transmis par le responsable autorisé, doyen ou directeur du département, au professeur ou au chargé de cours concerné, dans le respect des règles en vigueur.

SUIVI DE L'ÉVALUATION

Il importe que les directeurs de départements et d'écoles, ainsi que les membres des comités de programme, aient accès aux résultats de l'évaluation par les étudiants afin qu'ils puissent en assurer le meilleur suivi possible. Ces personnes devront aller au-delà des résultats purement individuels afin que l'évaluation permette avant tout de considérer les phénomènes à l'échelle d'un programme ou d'un département.

On devra prévoir également la possibilité que soient accessibles à un public plus large des résultats globaux pour une période donnée. Le Collège est imputable de la qualité de la formation qu'elle dispense et, lors de l'évaluation périodique de ses programmes, elle doit se donner les moyens d'attester de l'état de santé pédagogique de ceux-ci.

CONTEXTE DES ÉVALUATIONS

Pour être utiles à l'institution, les résultats de l'évaluation de l'enseignement par les étudiants, que cette évaluation soit formative ou sommative, doivent être mis en contexte. Aussi y a-t-il lieu de prévoir la prise en compte de certains éléments susceptibles d'en modifier la perception, par exemple:

  • l'expérience et la situation d'emploi de la personne responsable de l'activité pédagogique;
  • la complexité ou la nouveauté de la matière à enseigner ou de l'activité pédagogique;
  • la nouveauté de la formule pédagogique utilisée;
  • la qualité du matériel ou de l'environnement physique disponibles;
  • certaines caractéristiques du groupe d'étudiants;
  • l'horaire du cours ou de l'activité;
  • etc.

Le professeur ou le chargé de cours qui le juge opportun peut remettre au responsable de l'évaluation un document faisant état de l'un ou l'autre élément particulier du contexte.

ACTIVITÉS PÉDAGOGIQUES ÉVALUÉES ET FRÉQUENCE DE L'ÉVALUATION

Toutes les activités pédagogiques dont les Collèges est responsable sont sujettes à évaluation, même si leur variété impose certains ajustements. Les comités de programmes et les départements sont invités à se préoccuper en priorité des situations pédagogiques les plus courantes et qui concernent le plus grand nombre d'étudiants, et à établir la périodicité de l'évaluation.

Cependant, sont évalués à chaque occurrence:

  • tout nouveau cours ou tout cours existant donné selon une nouvelle formule pédagogique;
  • tout cours donné pour la première fois par un professeur ou un chargé de cours;
  • tout cours dont la dernière évaluation, de l'avis du responsable autorisé, a révélé des difficultés.

L'évaluation de certains cours ou de certaines activités pédagogiques, notamment, peut se prêter moins bien au mode d'évaluation décrit ici. Des lignes directrices devront être arrêtées ultérieurement à cet égard, et progressivement implantées.

IMPLANTATION DE LA POLITIQUE

La présente politique prend effet au trimestre suivant son adoption par le Conseil de la Commission. Conformément aux principes de gestion reconnus par les Collèges, le respect de ses orientations est confié aux facultés. Ces dernières procéderont dans les meilleurs délais à l'identification du ou des responsables et à l'établissement de la périodicité des évaluations.

Au cours des trois années suivant l'adoption de la politique, un comité de suivi institutionnel en supervisera l'implantation. Il sera composé de deux professeurs et d'un chargé de cours et de trois étudiants , nommés par la Vice-rectrice aux études. Le comité fera rapport à la vice-rectrice aux études de l'avancement de l'implantation de la politique à la fin de l'automne 2004.

D'ici là, les unités qui font déjà l'évaluation de l'enseignement poursuivent leurs pratiques actuelles qu'elles ajusteront dès que possible, le cas échéant, aux orientations de la politique.

Formulaires d'inscription aux collèges reconnus

Téléphone
(514) 990-6658

(514) 822-0878
Montréal et environs

Téléphone : 1 800 222- 6627
Extérieur de Montréal