Commission des Praticiens en Médecine Douce du Québec (CPMDQ)

Élections Provinciales du Québec
Mission Portail Plan du site Pour nous joindre
 

 

 

Historique du Subliminal

 

Imaginez que nous soyons à la fin des années 50, en Fort Lee en banlieue de New-York, à l'été 1956. . Vous êtes Américain(e) de Fort Lee dans le New Jersey et ce jour là, comme beaucoup de vos compatriotes, vous décidez d’aller au cinéma voir le film « Picnic ». Pendant la séance, vous achetez une bouteille de Coca-Cola et un paquet de pop-corn.

Plus tard vous apprenez par la presse que lors de la projection, vous avez été l’objet d’une étrange expérience : un certain James Vicary, agences de publicités pour Coca-Cola, aurait diffusé sur l’écran, toutes les 5 secondes le message à la vitesse de 1/3000e de seconde les messages « Eat Pop-corn, drink Coke » (« Mangez du Pop-corn, buvez du Coca-Cola »). Ce message était à chaque. fois si rapide - 1/3 de milliseconde - que vous ne pouviez le percevoir consciemment. J. Vicary annonce dans un numéro de Life de mars 1958 des conséquences extraordinaires : pendant les six semaines de cette expérience, les consommations moyennes de pop-corn et de Coca-Cola dans cette salle de cinéma ont augmenté les ventes de Coke de 57,7% (de plus) et celles de popcorn 18,1% (de plus).

Que s’est-il passé ? Pour la presse et pour beaucoup d’observateurs il s’agit de la mise en évidence d’une possibilité d’influence « subliminale » : il serait démontré que l’on peut orienter les comportements en émettant des stimuli au profondes de l'inconscient des individus !

La nouvelle fait évidemment grand. Quelles pourraient être les applications futures d’une telle découverte ? On peut facilement imaginer le pire... Ces réflexions, de même que de nombreuses réactions, amenèrent dès 1958 l’interdiction des messages subliminaux aux Etats-Unis ainsi qu’en Australie et en Angleterre.

L’étude de L. Vicary marqua aussi une renaissance de l’intérêt pour le subliminal, intérêt qui s’était manifesté dès le début du siècle et qui devait reprendre dans les années 70,  dans les années 80 au Québec particulièrement sous l’impulsion de l’hypnothérapeute Dr Peter Véniez, Ph.D., N.D.

Enfin les années 90 enregistrent l’apparition de la 4ème vague de subliminale dont nous relaterons que l'inconscient de notre société est continuellement bombardé par des informations à notre insus.

L ’affaire du message « Pop-corn / Coca-Cola » déclencha le mécanisme que nous connaissons bien : quelqu’un déclare avoir découvert ou réalisé quelque chose d’extraordinaire. Les médias s’emparent de l’événement et le diffusent abondamment, celles-ci ont investi le public avec le mercantilisme de l'inconscient .

En France dans les années 80 - plus précisément en mai 88 - pendant la campagne présidentielle. Une polémique s’engage : un logo d’Antenne 2 laisse deviner très fugitivement (environ un dixième de seconde) une image imprécise de François Mitterrand, au milieu d’une cinquantaine d’autres photos. L’opposition d’alors - dirigée avec véhémence par Philippe de Villiers, député de Vendée et ancien secrétaire d’État à la Culture - crie à la « manipulation subliminale » et exige le retrait immédiat du logo. Le « Club 29 », proche du RPR (29 c’est leur QI ?) et animé par Alain Juppé (actuel ministre des affaires étrangères) demandera même plus tard l’annulation de l’élection de François Mitterrand. Toute la presse parlera de cette affaire et certains journaux, dont le Figaro Magazine, illustreront le problème en rappelant le succès d’une expérience subliminale menée jadis dans une salle de cinéma du New Jersey...Chargée d’étudier l’affaire, la CNCL (Commission Nationale de la Communication et de la Liberté), ancêtre du CSA (Commission Supérieure de l’Audiovisuel) finit par demander à Antenne 2 de supprimer son logo. Cette affaire, outre qu’elle permit à beaucoup de gens « importants » qui témoigne d’un certain consensus qui semble exister en France le « phénomène subliminal ».

Il n’en va pas de même aux USA où le subliminal, confortablement installé, associe mercantilisme profondes de l'inconscient .

Note(s) : En réalité, il est prouvé scientifiquement que le subliminal existe.  Il est utilisé pour induire des informations dans l'inconscient et ce à l'insus du conscient.  De plus, le subliminal est légiféré.  Le subliminal change le comportement du public par de la publicité qui en fait n'a que pour seul but le gain monétaire des sociétés.  Toutefois, nous savons tous que l'inconscient existe et que l'utilisation du subliminal au niveau thérapeutique s'avère d'autant plus favorable pour changer les comportements négatifs des patients par des moyens naturels. Ainsi, nous pouvont aussi se servir de l'inconcient mes pour fin positive....
__________________________________________________________

Commission des Praticiens en Médecine Douce du Québec (CPMDQ)

 


   Accueil
   Commission des Praticiens en Médecine Douce du Québec (CPMDQ)